Rechercher

« Où est ma bonne année ? »

Mis à jour : 29 août 2018



C'est bien de souhaiter la santé, l'argent, les réussites et tout cela du fond du cœur, mais c'est encore mieux, ici au pays, de donner la bonne année. Eh oui ! C'est ainsi qu'à partir du 20 décembre commence, pour ceux qui ont un peu plus que les autres, un mois de farotage intense.

(publié le 3 janvier 2010)

Il s'agit de « lancer » des gens, de les « dépanner », pour les fêtes ; étrennes élargies donc, qui s'étendent de votre personnel de maison aux enfants de la rue - qui vous indiquent les manœuvres à effectuer pour garer votre véhicule, gardent votre voiture, la nettoient si vous le souhaitez, portent vos courses de la sortie du magasin jusqu'au coffre, vous volent si c'était écrit qu'ils devaient vous voler ce jour-là. Sont aussi concernés les cousins et tantes qui viennent vous adresser leurs vœux avec au fond des yeux la lueur caractéristique de celui qui attend quelque chose sans mot dire.

Il faut également penser au planton qui, tout au long de la journée, vous fait des photocopies au cyber d'en face, vous achète bouteille d'eau à la boulangerie et sachet de plantains frits dans la rue, vous hèle le taxi. Chaque « bonne année, la mère! » ou, plus explicite, « bonne année, non ? » peut traduire l'attente d'une pièce ou d'un petit billet (celui-ci a plus de valeur s'il est tout neuf tout beau, on appelle ça un new-new).


L'expression « bonne année ! » désigne également des espèces sonnantes et trébuchantes

Mais comment savoir qui on doit faroter en décembre ? Ce sont, de manière générale, tous ceux qui ont moins que vous. Ça peut faire du monde... Et si, pétri d'habitudes occidentales, vous ne répondez à « bonne année » que par « bonne année », alors ne vous inquiétez pas, on réveille votre mémoire avec le sourire : « eh, ma sœur ! Ma bonne année est où alors ? ». Et c'est ainsi que le terme bonne année désigne également des espèces sonnantes et trébuchantes.


Déterminer le montant de la bonne année est une autre paire de manches lorsqu'on n'est pas habitué, couplée à la nécessité d'avoir sur soi la bonne quantité de pièces de 100, billets de 500 et « kilos » (coupures de 1 000). Car il est inutile de vous dire qu'on ne rend pas la monnaie sur la bonne année...

© 2023 Alexia SENA